Aïn Béïda

Aïn Béïda

Aïn Béïda (son nom latin: Marcimeni) est une commune de la wilaya d'Oum El Bouaghi en Algérie comptant de 118 662 habitants.


Noms
Nom algérien عين البيضاء
Administration
Pays Drapeau d'Algérie Algérie
Région Aurès
Wilaya Oum El Bouaghi
Daïra Ain Beida
Président de l'APC Rabah Kadri 2007-2012
Code postal 04201
Code ONS 0402
Démographie
Population 118 662 hab. (2008)
Densité 2 208 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 47′ 47″ Nord  7° 23′ 34″ Est   
Altitude 891 m (min. : 940 m) (max. : 1 120 m)
Superficie 53,73 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Oum El Bouaghi.
Localisation de la commune dans la wilaya d'Oum El Bouaghi.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte Algérie topographique


Situation :

La ville est située à 26 km à l'est d'Oum-El-Bouaghi et 48 km au nord de Khenchela. Elle se trouve sur les hauts plateaux des Sebkhas (1 000 md'altitude) et elle est la plus grande ville de cette wilaya.

La ville est traversée d'Est en Ouest par la RN10 et du Sud au Nord par la RN88.

Localités de la commune

La commune de Aïn Béïda est composée de 8 localités :

  • Ain Beida ville
  • Ain Beidha Seghira
  • Smalil
  • Bir Ounas
  • Bir Dahmane
  • Oum El Guemel
  • Saf El Beida
  • Koudiet Bouakouz

En arabe, «Aïn béïda» signifie la source blanche, en raison d'une source présente dans la région.

Histoire

À l'époque romaine, la ville forte de Marcimeni était une ville étape entre Cirta et Theveste. Vers 439, elle tombe aux mains des Vandales et ce jusqu'en 533. Lorsque les conquêtes arabes atteignent la région, la population appartenait à la tribu berbère des Houaras, les arabes de la tribu des Beni Suleim s'y mélangeront et seront connus depuis sous le nom de Haraktas du nom de leur chef , Harkat.

À l'époque ottomane, le chef des haraktas prenait le titre de caïd el Aouissi et siégait à Constantine.

Après avoir repoussé une première attaque française menée par le général François de Négrier en 1838, la ville tombe le 23 mars 1848. Deux bordjs seront érigés en 1849 et 1852, qui serviront de résidence à Si Ali Ba Ahmed, puis au capitaine Bonvalet appelés successivement à la tête de la confédération des Hraktas et du cercle militaire d'Aïn Beida. En 1853, la localité ne compte que six habitations, le village sera crée en 1855 et 96 maisons furent construites. Elle est élevée au rang de commune de plein exercice le 10 décembre 1868 incluant trois aggloérations, Ain Beida Kebira(chef-lieu), La Meskiana et Aïn Krenchela.



La jument Blanche.jpg


Cyber Boukeffa dans vos favoris

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×